Mécanisme Psycho-énergétique

Microcosme & Macrocosme

 

Introduction :

En Orient, la maladie (« mal a dit ») témoigne d’un obstacle à la réalisation du Chemin de Vie. L’image de l’homme moderne est représenté par le pouvoir de communiquer avec le monde entier à tout instant par des outils, des accessoires toujours plus développés, puissants et performants. L’accélération permanente de nos quotidiens nous ont amené à confondre peu à peu, vie et existence et nous éloigne jour après jour de nous-mêmes en nous vidant de notre substance. « Tout ce qui est à l’extérieur de nous et comme ce qui est à l’intérieur et inversement ». C’est la relation entre le Macrocosme (l’Univers) et le Microcosme (l’Homme).

Codification Orientale du Processus d’Incarnation :

Pour l’Orient et la physique Quantique, la vie est issue du Chaos et se structure sous l’action d’une force; le « Chi » qui à son tours, se structure en se manifestant par le Yin et le Yang. L’homme est la rencontre de ces deux expressions énergétiques que nous qualifions d’Âme. Cette Âme va choisir de s’appuyer sur les vibrations Yin d’une femme (la mère) et Yang d’un homme (le père). Ainsi le mélange de ces trois énergies va permettre à l’Âme de s’incarner et d’exister en tant que corps physique. Ici, la vision qui en est faite est réduite à sa plus simple expression et il est évident que le processus est beaucoup plus élaboré. Vient ensuite le fil conducteur que chaque être humain suit tout au long de son existence appelé, le Chemin de Vie.

Le Chemin de vie :

Notre corps physique représente le véhicule avec lequel nous avançons sur ce chemin. Pour faciliter la compréhension, représentons le par une calèche qui circule sur une chemin de terre qui symbolise notre Chemin de Vie. Le chemin de terre comporte des trous, des bosses, des cailloux, des ornières et des fossés de chaque côté.

Considérons que les trous, bosses et cailloux sont les difficultés de la vie. Les ornières, les schémas existant repris et reproduis. Les fossés plus ou moins profonds, représentent les limites à ne pas franchir sous peine d’accident.

S’ajoute à ce chemin de terre, des virages réduisant la visibilité ou des zones brumeuses et/ou d’orages accentuent la difficulté. Cette calèche est tiré par deux chevaux qui sont nos polarités Yin à gauche et Yang à droite. Ils symbolisent les émotions, c’est dire à quel point nos émotions nous mène dans la vie ! Un cocher conduit la Calèche et représente notre mental, notre Conscient. A l’intérieur se trouve un passager non visible, il s’agit de notre guide intérieur, de note Inconscient. Si le cocher conduit la calèche, c’est le passager qui en donne la destination. Va donc dépendre de la vigilance de conduite du cocher, (mental, conscient) la qualité et le confort du voyage…

à bientôt pour la suite et merci pour vos commentaires !

Laisser un commentaire